Blog de Lumi - Toutes les publications

23 Jan

Oliver Bampfield

Une AGA Hybride, qu’est-ce que c’est ?

Lumi_Q1_Campaign_Blog_Post_03-1

Les assemblées générales annuelles (ou AGA) se déroulent traditionnellement dans un lieu physique, afin de permettre aux actionnaires d’interagir directement avec le conseil d’administration de la société, ainsi que de lui demander des comptes.

Cependant, face à la diversification globale des actionnaires, partout dans le monde, la législation évolue lentement pour offrir aux participants la possibilité d’assister aux assemblées générales annuelles à distance, créant ainsi une composante virtuelle. Ce mélange de participants en salle et de participants virtuels est ce qui constitue une réunion hybride.

Les organisations mutualistes, les partenariats et les organisations caritatives ne sont pas limités par la législation en vigueur. Lumi collabore avec de nombreux secteurs et organisations autorisant déjà la présence de participants virtuels.

Dans cette première publication de blog d’une série consacrée aux AGA hybrides, nous vous proposons quelques explications sur ce qu’est vraiment une AGA hybride.

 

AGA hybrides et virtuelle

AGA hybride – Comme nous l’avons déjà mentionné, ce type de réunion se trouve à la croisée des assemblées générales annuelles physiques et virtuelles; il offre ainsi aux intervenants, membres ou participants le choix de se rendre sur le site physique de la réunion ou d’y assister en ligne, depuis leur domicile, à l’aide de leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur. Il n’est donc plus nécessaire de réunir toutes les personnes conviées dans un même endroit, ce qui offre la perspective d’une participation et d’un engagement supérieurs.

AGA virtuelle – Ce type de réunion est déjà bien adopté aux États-Unis, en particulier, ainsi que dans de nombreux autres pays et provinces. Tous les participants assistant à une AGA virtuelle se connectent à une plate-forme en ligne qui leur permet de poser des questions, de voter et de participer électroniquement, en temps réel, comme ils le feraient lors d’une réunion physique.

 

Légalité d’une AGA virtuelle ou hybride

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les AGA virtuelles sont très répandues aux États-Unis; elles doivent leur popularité à deux aspects essentiels: Premièrement, la législation considère l’espace « en ligne » comme un lieu, ce que la législation britannique ne reconnaît actuellement pas. Et deuxièmement, l’inclusivité: actionnaires et membres peuvent assister à une réunion, peu importe l’endroit où elle se déroule, ce qui permet une représentation plus large des opinions et des points de vue.

Au Royaume-Uni, en particulier, la législation n’accepte pas les lieux virtuels ou « en ligne » ; c’est pour cette raison que les AGA hybrides, qui offrent un terrain d’entente entre ces deux approches, ont gagné en popularité. Le critère du lieu physique est ainsi respecté, et les personnes éloignées de ce lieu peuvent assister sans problème à la réunion hybride, grâce à la possibilité d’une présence en ligne.

La réticence à adopter les AGA virtuelles n’est pas seulement enracinée dans la législation; cette résistance est également attitudinale. Les personnes sont traditionalistes et sont souvent lentes à adopter le changement – surtout au regard des AGA, qui sont restées pratiquement inchangées depuis leur création.

Dans cette optique, les AGA hybrides gagnent en popularité parce qu’elles ne représentent pas, pour la plupart des parties, un changement radical; cependant, elles permettent à chacun d’assister à une assemblée générale annuelle s’il le souhaite, en proposant ainsi une version revigorée d’une AGA traditionnelle, réunissant les avantages de chaque approche.

 

À quoi les AGA hybrides doivent-elles leur popularité grandissante ?

Différents facteurs influent sur l’essor des AGA hybrides et virtuelles; cependant, ils varient d’un pays à l’autre. Voici quelques exemples des principaux facteurs qui expliquent cette popularité grandissante:

Technologie – La majorité des industries ont connu des changements spectaculaires dans leur mode de fonctionnement, en raison des progrès ou des méthodes technologiques. En réalité, la première AGA virtuelle a eu lieu en 2001, aux États-Unis (Computershare, 2018); toutefois, la tenue d’assemblées générales annuelles en ligne (en totalité ou en partie) n’est devenue une pratique courante que depuis environ cinq ans.

Inclusivité – Rendre votre assemblée générale annuelle accessible à toutes les personnes qui souhaitent y assister, sans contrainte de déplacement ou de coût, contribue à renforcer l’orientation client de votre organisation.

Si vous n’avez pas le temps de lire le blog dans son intégralité ou vous souhaitez simplement en apprendre davantage sur cette FAQ consacrée aux AGA hybrides, téléchargez notre ressource gratuite ici.

 

Télécharger

 

Partagez ceci avec votre réseau